http://www.interfacesriches.fr Toute l'actualité des interfaces riches (Flash, HTML5, 3D...) Wed, 10 Jul 2013 08:17:25 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.5.3-alpha Un second souffle pour les images interactives http://www.interfacesriches.fr/2013/05/16/un-second-souffle-pour-les-images-interactives/ http://www.interfacesriches.fr/2013/05/16/un-second-souffle-pour-les-images-interactives/#comments Thu, 16 May 2013 09:23:07 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=5384 Souvenez-vous, au commencement du web, les images étaient statiques. Puis Flash a été popularisé et faire des images interactives est devenu simple. Puis les terminaux mobiles se sont généralisés (sans Flash) et les images sont redevenues statiques. Heureusement certains services se sont positionnés sur ce créneau et proposent des solutions simples en HTML et javascript pour que n’importe qui puisse faire des images interactives. Quel est l’intérêt de rajouter une couche d’interactivité aux images ? De faire passer plus d’informations, de mieux engager les internautes, de prolonger la visite… L’intérêt est en fait le même qu’il y a 10 ans quand les premiers usages d’images interactives sont apparus avec Flash.

Les deux principaux fournisseurs de services dans ce domaine sont ThingLink et StippleKiosked et Luminate proposent également des solutions similaires, mais ils ont un positionnement différent. Le principe est de vous fourni un service qui superpose une couche d’interactivité à vos images pour pouvoir y incruster des liens, des photos, des vidéos… En fiat il n’y a pas de limites aux éléments qui vous pouvez lier, certains s’intègrent mieux que d’autres.

Si mes sources sont exactes, ThingLink est le premier à avoir proposé ce genre de service pour les particuliers et les professionnels. Le service se présente sous la forme d’un éditeur qui vous permet d’insérer des rich media tags à vos photos et de les partager en y insérant un petit bout de javascript : ThingLink Rich Media Tags, An overview. Dans la pratique, ça ressemble à ça :

En passant votre souris au-dessus de l’image, vous allez voir apparaître des petits pictos menant à des contenus supplémentaires : photos, vidéos, musiques, profils de réseaux sociaux, mais aussi pages produit sur Amazon, Best Buy ou Etsy. Des liens particulièrement intéressant dans le cadre d’une activité marchande, regardez par exemple cette expérience menée par Ikea :

L’interface du service permet également d’avoir de comptabiliser le nombre de clics sur les images ou certains pictos.

L'interface d'analytics de ThingLink
L’interface d’analytics de ThingLink

Le plus intéressant dans ce service, est qu’il fonctionne aussi sur Facebook, Twitter et Tumblr. Dans le même genre, Stipple propose également de rajouter une couche d’interactivité aux images. Le fonctionnement est à peu près le même, avec un petit bout de code javascript à rajouter. Exemple avec Lexus (qui fonctionne aussi sur Twitter) :


Mais ils vont aussi plus loin avec leur offre Stipple Shopping qui ambitionne de transformer une image en mini-boutique intégrée :

L’ambition de ce service est donc nettement plus forte. Je ne saurais vous dire si les boutiques encapsulées dans une image sont viables, mais toujours est-il que celà ouvre d’innombrables possibilités pour étendre les possibilités d’interaction au sein même des flux de messages des plateformes sociales. Malheureusement ces deux solutions passent par Flash pour ajouter une couche d’interactivité au sein de la timeline de Facebook : Stipple allows Facebook pages to share interactive images and drive e-commerce et ThingLink Adds Interactive Image Sharing to Facebook Timeline.

(via Blog Ergo Sum)

]]> http://www.interfacesriches.fr/2013/05/16/un-second-souffle-pour-les-images-interactives/feed/ 1 Vive la data visualization dans votre navigateur ! http://www.interfacesriches.fr/2012/06/05/vive-la-data-visualization-dans-votre-navigateur/ http://www.interfacesriches.fr/2012/06/05/vive-la-data-visualization-dans-votre-navigateur/#comments Tue, 05 Jun 2012 05:11:05 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=1365 Les interfaces de représentation de données ont un côté fascinant qui ne date pas d’hier (Data Visualization: Modern Approaches). La data visualization désigne ainsi l’art et la manière de représenter des données d’une façon élégante, efficace et instructive. Récemment, la discipline a été popularisée par la mode des infographies (dont il existe une infinité de boards sur Pinterest).

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de projets tout à fait intéressants (La BBC tente l’ergonomie artistique) et la discipline compte d’ailleurs des praticiens chevronnés en France comme l’équipe d’ActuVisu. Mais c’est de Suisse que nous vient une très belle initiative : A Carefully Selected List of Recommended Tools. Les équipes de DataVisualization.ch ont ainsi compilé dans une liste de librairies, applications et services pour créer de belles représentations graphiques des données dans les navigateurs : Datavisualization.ch Selected Tools.

Librairies et outils pour faire de la data visualization dans votre navigateur

Ces différentes librairies servent à créer des diagrammes, cartes… mais surtout à les manipuler en temps réel. Et c’est là le plus grand intérêt d’utiliser ces composants dans un navigateur : faciliter la représentation de données et leur compréhension au travers de la scénarisation de leur affichage et de leur manipulation. Plusieurs exemples ont ainsi retenu mon attention :

Ces trois exemples ne sont qu’une sélection purement arbitraire dans une longue liste d’outils, je vous engage à le tester pour choisir celui qui vous conviendra le mieux. La plupart de ces librairies et composants sont en javascript, mais on en trouve aussi en Flash, car il en faut pour tous les goûts.

J’imagine que dans votre tête vous vous dites que Flash c’est mal et qu’avec Javascript on peut afficher tout ça sur un smartphone ou une tablette. Soit, mais n’oubliez pas que les moteurs javascript des navigateurs mobiles souffrent de gros problèmes de performance et sont terriblement gourmands en énergieiOS Still Tops Android In HTML5 Performance.

Comparaison des performances entre navigateurs mobiles et standards

De ce fait, il me semble important de ne pas trop spéculer sur la portabilité de ces librairies et composants. Sinon il existe aussi des services grand public comme Visual.ly qui permettent également de faire de belles représentations, mais je n’ai pas encore testé.

]]> http://www.interfacesriches.fr/2012/06/05/vive-la-data-visualization-dans-votre-navigateur/feed/ 1 Sencha lance une nouvelle version de GXT pour accélérer le développement d’applications web http://www.interfacesriches.fr/2012/05/11/sencha-lance-une-nouvelle-version-de-gxt-pour-accelerer-le-developpement-dapplications-web/ http://www.interfacesriches.fr/2012/05/11/sencha-lance-une-nouvelle-version-de-gxt-pour-accelerer-le-developpement-dapplications-web/#comments Fri, 11 May 2012 14:03:20 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=1340 Réaliser une interface riche n’est pas chose facile : non seulement il faut la coder, mais en plus il faut se casser la tête pour choisir la bonne technologie (État de l’art des interfaces riches). Pour résumer une longue explication, il n’y a pas de bon ou mauvais choix technologique, tout dépend du contexte et des ressources disponibles. Aujourd’hui, je vais vous parler de Sencha, un éditeur d’outils de développement pour créer des interfaces web ou mobiles en HTML5, et plus particulièrement de GXT qui vient de sortir en version 3 : What’s New in Sencha GXT 3.

Pour vous la faire courte, GXT est une librairie pour créer des applications en ligne en Java. Ça vous fait penser à GWT ? C’est normal, car GXT se veut être une sur-couche qui exploite le même environnement de développement et les mêmes outils (Développez vos applications Web avec GXT). Concrètement, vous codez en Java et vous compilez votre application en HTML, CSS et javascript (GXT s’appuie sur la librairie Ext JS). L’intérêt de cette librairie est de gagner du temps tout en bénéficiant d’un environnement de développement rigoureux.

Dans la pratique, cette librairie vous propose un ensemble de composants d’interface pour accélérer le développement d’applications en ligne. Nous parlons ici d’applications d’entreprise, n’espérez donc pas y trouver des choses très funky, mais plutôt des choses utiles dans un contexte BtoB. L’éditeur fournit une liste d’exemples de ce que l’on peut faire. J’ai particulièrement apprécié (entre autres) :

Tout ceci est donc fort sympathique. Je ne me prononcerais pas sur l’épineux sujet des performances ou de la stabilité, je me contente d’apprécier les éléments d’interface du point de vue de l’utilisateur final.

Le seul concurrent direct de GXT semble être SmartGWT (merci à Tomiche pour la précision), sinon la concurrence la plus proche vient de GWT lui-même. On retrouve par contre des librairies javascript qui se rapprochent de cette philosophie comme le projet français qooxdoo ou des librairies plus répandues comme Dojo ou jQuery UI.

Ce que je trouve particulièrement intéressant dans cette approche est de pouvoir coder la logique métier de façon rigoureuse et de s’appuyer sur une librairie “standardisée” pour l’affichage. D’autant plus qu’il est possible de concevoir une application à la souris (avec Sencha Architect) et de la déployer sur le web et le mobile (avec une autre librairie comme Sencha Touch). Idéalement, il faudrait pouvoir combiner ça avec un atelier de BPM en amont (Business Process Management) pour avoir une approche encore plus rigoureuse…

]]> http://www.interfacesriches.fr/2012/05/11/sencha-lance-une-nouvelle-version-de-gxt-pour-accelerer-le-developpement-dapplications-web/feed/ 6 jQuery s’impose dans le monde javascript et s’exporte sur mobile http://www.interfacesriches.fr/2010/11/08/jquery-simpose-dans-le-monde-javascript-et-sexporte-sur-mobile/ http://www.interfacesriches.fr/2010/11/08/jquery-simpose-dans-le-monde-javascript-et-sexporte-sur-mobile/#comments Mon, 08 Nov 2010 20:44:53 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=907 Connaissez-vous jQuery ? Mais si enfin, la fameuse bibliothèque javascript open source. Pour vous la faire courte : javascript est un langage très tolérant, mais pas très rigoureux. Il existe donc une multitude de façons de faire la même chose (plus ou moins efficaces). Avec jQuery, vous n’avez pas à réinventer la roue et bénéficiez d’un ensemble de fonctions (parcours et modification du DOM, gestion des événements, nombreux effets graphiques et animations, manipulation de CSS…) livrées dans un fichier de 179 Ko (26 Ko dans sa version compressée). Il existe quantité de ressources et tutoriels sur jQuery donc je ne m’attarde pas dessus (plus d’infos sur la page Wikipedia ou sur cette comparaison des bibliothèques javascript).

Pourquoi parler de jQuery ? En fait pour plusieurs raisons :

  1. jQuery est petit à petit en train de s’imposer comme LA bibliothèque de référence auprès de la communauté, mais également auprès des grands éditeurs (Microsoft Adopts Open-Source jQuery JavaScript Library et Adobe Heart’s jQuery) ;
  2. Une nouvelle version vient de sortir (jQuery 1.4.3 released) et apporte visiblement des gains importants de performance et de stabilité (je ne suis pas un expert, mais c’est ce que j’ai lu à droite et à gauche) ;
  3. Une version mobile vient d’être proposée en version alpha (First release of jQuery Mobile) et elle repose sur le même noyau.

En quoi jQuery Mobile est-il une révolution ? C’est une révolution, car cette bibliothèque permet de faire des interfaces riches sur terminaux mobiles, TOUS les terminaux mobiles (iOS, Android, WebOS, BlackBerry OS, Windows Mobile, Symbian, MeeGo, Bada…) le tout pour seulement 9 Ko.

Cette bibliothèque permet notamment de réaliser des interfaces mobiles qui ressemblent à une application, mais sont tout à fait standard car réalisées en HTML, CSS… et javascript. Je vous invite donc à tester ça en saisissant l’UL suivante sur votre smartphone : http://jquerymobile.com/demos/1.0a1/.

Des interfaces riches sur votre smartphone avec jQuery Mobile

Cette première version de jQuery Mobile est particulièrement riche car elle gère les contraintes d’enrichissement progressif, de dégradation élégante, d’accessibilité, de performance, de simplicité de mise en oeuvre et supporte même les interactions tactiles et les thèmes graphiques. C’est donc une très bonne nouvelle pour l’uniformisation des interfaces riches mobiles (Rich Mobile Application).

Exemple d'éléments d'interface avec jQuery Mobile

Une fois cette première version finalisée, les smartphones seront définitivement en avance sur les ordinateurs traditionnels en ce qui concerne l’exploitation d’HTML5 et de javascript (Ce que jQuery Mobile nous apprend sur le Web Mobile).

Non seulement ceci va rééquilibrer le rapport de force entre sites web mobiles et applications mobiles (limitant ainsi la dépendance à l’opérateur de la marketplace) mais va surtout permettre d’accélérer le déploiement du rich commerce mobile.

Si vous avez des ressources supplémentaires de qualité, je suis preneur…

]]> http://www.interfacesriches.fr/2010/11/08/jquery-simpose-dans-le-monde-javascript-et-sexporte-sur-mobile/feed/ 8 Apple annonce un framework javascript de création d’interfaces riches, on se calme http://www.interfacesriches.fr/2010/05/11/apple-annonce-un-framework-javascript-de-creation-dinterfaces-riches-on-se-calme/ http://www.interfacesriches.fr/2010/05/11/apple-annonce-un-framework-javascript-de-creation-dinterfaces-riches-on-se-calme/#comments Tue, 11 May 2010 09:23:55 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=818 Décidément il y a des petits malins chez Apple qui se plaisent à entretenir le conflit du moment (cf. Vivement la fin du conflit entre Apple et Adobe) car nous venons de découvrir qu’Apple travaillerait sur un concurrent de Flash : Apple is developing a Flash alternative. Un concurrent de Flash ? Non pas tout à fait car il s’agit d’un framework javascript pour réaliser des interfaces riches. Le nom de code de ce framework est Gianduia et serait une version browser-side de Cocoa avec un peu de CoreData et de WebObject dedans (pour les détails c’est ici : Gianduia, une alternative à Flash ?).

Donc ce Gianduia serait en fait beaucoup plus proche de framework comme SproutCore, Cappucino (déjà utilisé par Apple pour MobileMe et iWork) ou JavascriptMVC que de technologies avec plugin comme Flash ou Silverlight. Ce framework permet de faire des interfaces en HTML / CSS / javascript avec un affichage et un comportement cohérent entre les différents OS et navigateur. Cela permet de gagner du temps et standardiser les développements.

Exemple d'interface en javascript utilisée par Apple
Exemple d'interface en javascript utilisée par Apple

Dans l’absolu Apple est carrément en retard sur ce coup là car il existe d’autres framework à la philosophie proche ainsi que de nombreuses bibliothèques dont certains proposés par de grands éditeurs comme Spry d’Adobe ou YUI de Yahoo! ou des bibliothèques open source comme jQuery ou Dojo.

Je ne me lancerais pas dans un comparatif de ces frameworks / bibliothèques, mais je sais qu’il faut beaucoup de moyens et d’énergie pour développer et maintenir une offre viable dans ce domaine. Eventuellement Apple pourrait proposer du code optimisé pour son navigateur (Safari) mais celà restreindrait carrément le champ d’application.

Un framework RIA en javascript qui serait proposé par l’éditeur d’un navigateur web. Ça ne vous rappelle personne ? Google peut être avec GWT et Chrome. Donc au final ce Guianduia est plus un concurrent de GWT que de Flash (cf. Avec Gianduia, Apple vise Flash et Silverlight, mais aussi GWT).

Je pense qu’il faut donc nuancer cette annonce et y voir une technologie utilisée en interne chez Apple plutôt qu’un concurrent direct de Flash. Donc on se calme (d’où le titre du billet).

]]> http://www.interfacesriches.fr/2010/05/11/apple-annonce-un-framework-javascript-de-creation-dinterfaces-riches-on-se-calme/feed/ 5 CSS3 et javascript seront-elles les technologies RIA du future ? http://www.interfacesriches.fr/2010/01/25/css3-et-javascript-seront-elles-les-technologies-ria-du-future/ http://www.interfacesriches.fr/2010/01/25/css3-et-javascript-seront-elles-les-technologies-ria-du-future/#comments Mon, 25 Jan 2010 16:29:20 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=746 L’idée d’associer les interfaces riches à javascript peut vous sembler banale, mais je rappelle pour certain(e)s que l’époque du web pre-Ajax n’est pas si éloignée de nous (à peine 5 ans). Bref, tout ça pour dire qu’avec les dernières générations de navigateurs (Chrome, Firefox, Safari…) les améliorations apportées aux moteurs de rendu CSS ainsi qu’au moteurs javascript remettent en cause une partie des usages de technologies RIA que l’on croyait immuables, et plus particulièrement Flash.

Autant Flash reste la technologie de référence pour tout ce qui est animation vectorielle et manipulation de vidéos / sons, autant pour des usages plus basiques la question se pose… Elle se pose notamment chez Youtube, Dailymotion et Vimeo qui expérimentent tous les trois des lecteurs vidéo en HTML5. Et ce n’est que le début !

Prenons par exemple les techniques de remplacement d’image, elles deviennent obsolètes avec @font-face : Using @font-face.

Bien évidemment nous aurons toujours besoin de Flash, Silverlight et cie pour des interfaces véritablement riches, mais pour faire de petits enrichissements “locaux”, CSS3 va nous permettre de faire des choses tout à fait intéressantes comme en témoigne le dernier article de Smashing Magazine : The New Hotness: Using CSS3 Visual Effects. C’est ainsi un festival d’exemples comme ces boutons lumineux (Radioactive buttons) :

Des boutons qui flashent avec... CSS3
Des boutons qui flashent avec... CSS3

Mais aussi des petits effets de zoom comme ces simili polaroids :

Superbe galerie avec CSS3
Superbe galerie avec CSS3

Ou encore ces très beaux dégradés assortis d’animations (sliding vinyl) :

Animations et dégradés avec CSS3
Animations et dégradés avec CSS3

Et puisque l’on parle d’animations, il serait aussi possible de les utiliser pour des menus de navigation (Nicer Navigation with CSS Transitions) ou des effets de zoom : Make An Elastic Thumbnail Menu. Plus d’exemples ici : 45 Powerful CSS/JavaScript-Techniques.

Un menu en fish-eye avec CSS3
Un menu en fish-eye avec CSS3

Il serait même possible d’aller beaucoup plus loin comme nous le prouve les différentes expérimentations présentées sur Chrome Experiment dont l’incroyable jeu Crystal Galaxy :

Un shoot-them-up en javascript et HTML5
Un shoot-them-up en javascript et HTML5

Tout ceci est très encourageant, mais ne sera viable que dans quelques années quand ces navigateurs de nouvelle génération se seront répandus. Comptez ainsi 5 à 6 ans avant qu’IE 8 et ses prédécesseurs soient sur le déclin et que le marché se sente prêt à tourner la page. Cette période étant bien sûr sujette à une petite rallonge de quelques années si Microsoft décide de ne pas intégrer HTML5 et CSS3 à IE 9 (fort probable).

Le plus surprenant dans cette histoire (navrante) c’est que nous pourrions commencer à exploiter HTML5 et CSS3 très prochainement, non pas dans le navigateur mais en dehors : Adobe AIR 2 brings Advanced CSS3 Support to the Desktop. Et oui, car la prochaine version de AIR embarquera un moteur de rendu HTML de dernière génération qui bénéficiera de toutes ces avancées.

Comme c’est ironique : Utiliser une technologie Adobe pour faire mûrir les usages d’alternatives technologiques à Flash. Méditons là-dessus…

]]> http://www.interfacesriches.fr/2010/01/25/css3-et-javascript-seront-elles-les-technologies-ria-du-future/feed/ 12 Quel framework pour les animations en Javascript ? http://www.interfacesriches.fr/2009/06/30/quel-framework-pour-les-animations-en-javascript/ http://www.interfacesriches.fr/2009/06/30/quel-framework-pour-les-animations-en-javascript/#comments Tue, 30 Jun 2009 14:00:45 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=553 J’avais publié en début d’année un article sur les CSS Animations et le fait qu’elles ne concurrençaient pas réellement les technologies RIA fondées sur un plug-in mais plutôt les framework d’animations en javascript (Pourquoi les CSS Animations ne sont pas concurrentes de Flash ou Silverlight). Le débat est relancé cette semaine avec la publication d’un article sur Six Revisions : 10 Impressive JavaScript Animation Frameworks.

L’idée de cet article est de faire le point sur 10 frameworks d’animation Javascript. Parmi les frameworks présentés, je retiens $fx (pour les soucoupes volantes) et scripty2 (pour sa démo de Solitaire). Plusieurs autres framewokrs ont été proposés dans les commentaires de l’article : script.aculo.us, jQuery, cakejs… Vous noterez qu’aucun de ces framework ne s’orthographie avec une majuscule au début (je dis ça, je dis rien).

scripty2.jpg
Un solitaire tout en javascript

Comme il est question d’animations en javascript, comment ne pas parler de Chrome Experiment, le portail d’expérimentation des possibilités du moteur javascript du navigateur de Google (qui fonctionnent forcément mieux avec … Chrome).

ChromeExperiments.jpg
Les expérimentations d'animations en javascript chez Google

Cette article relance le débat sur la performance des moteurs javascript des différents navigateurs. Dans ce domaine, le vainqueur est généralement celui qui publie les résultats de sa propre étude, ici le benchmark d’Apple :

JS_Benchmark.jpg
Comparaison des moteurs javascript des différents navigateurs

Pourquoi est-ce que je vous parle de tout ça ? Car les animations sont un élément essentiel des interfaces : elles illustrent, focalisent l’attention et améliorent grandement l’expérience d’usage (cf. Vive les transitions !). Du moins si elles sont utilisées à bon escient, mais c’est la même chose pour toute technologie de RIA.

Ces frameworks sont donc un bon moyen d’insérer des animations dans une interface en attendant l’arrivée à maturation des CSS Animations. Le tout étant de ne pas chercher à réaliser un exploit technologique là où des technologies comme Flash sont plus appropriées.

Au final je pense que nous n’en sommes qu’au tout début d’une nouvelle ère d’innovation pour les navigateurs qui après 10 ans d’existence sont en train de se métamorphoser (cf. Opera 10, Chrome 4, Firefox 4 : Vers des plateformes sociales et applicatives). Faire évoluer les technologies de base des navigateurs (HTML, CSS, Javascript) est un préambule indispensable, encore faut-il que cela se fasse dans la voie de la standardisation. Dans cette optique, des frameworks open source et largement rependus comme jQuery sont peut-être un choix plus pérene. Mais n’étant pas un spécialiste, je suis ouvert à toute argumentation à ce sujet (ça tombe bien les commentaires sont là pour ça).

]]> http://www.interfacesriches.fr/2009/06/30/quel-framework-pour-les-animations-en-javascript/feed/ 8 Pourquoi les CSS Animations ne sont pas concurrentes de Flash ou Silverlight http://www.interfacesriches.fr/2009/02/11/pourquoi-les-css-animations-ne-sont-pas-concurrentes-de-flash-ou-silverlight/ http://www.interfacesriches.fr/2009/02/11/pourquoi-les-css-animations-ne-sont-pas-concurrentes-de-flash-ou-silverlight/#comments Tue, 10 Feb 2009 23:13:23 +0000 Frédéric Cavazza http://www.interfacesriches.fr/?p=290 Suite à une première version publiée en 2007, Webkit (le moteur de rendu qui propulse Safari et Chrome) vient de proposer une nouvelle version des CSS Animations. L’idée derrières ces classes d’un nouveau genre est d’étendre les possibilités des CSS Effects (transitions, gradients, masks…).

Alors que certains interprètent ça comme un début de concurrence pour les plug-in RIA comme Flash ou Silverlight (CSS Animation coming to Safari, Less dependence on Flash?), je vois ça plutôt comme une bonne nouvelle car ces classes vont permettre d’alléger le code source. Je rejoins donc complètement l’opinion exprimée ici : How Webkit’s CSS Animation could kill Flash and Silverlight… NOT.

Pour le moment les possibilités sont très réduites (déplacement de blocs…), mais permettent d’éviter d’avoir recours à du code javascript qui peut poser des problèmes de compatibilité. Quoi que… des framework comme jQuery ou script.aculo.us offrent maintenant un très bon niveau de compatibilité et une dégradation élégante, ce qui n’est pas forcément le cas de Webkit qui représente moins de 10% des parts de marché.

Nous retombons ainsi dans le débat des CSS 3 : tout le monde est d’accord pour dire qu’elles vont simplifier le développement web (avec des effets comme les dégradés, les coins arrondis, les transitions…) tout en le compliquant (pour assurer une compatibilité avec les navigateurs récalcitrants). Oui c’est bien de IE 8 dont je parle : à peine sorti et déjà dépassé. Pourquoi mettre en oeuvre les CSS3 alors que plus de la moitié des internautes ne pourront pas en bénéficier ? C’est là toute la question ! Et le prie dans tout ça, c’est que nous ne sommes même par sûr qu’IE 9 supportera CSS 3.

Mais revenons à nos moutons et aux CSS Animations. Au vue de ce que ces classes proposent et de ce que sont capables Flash et Silverlight, nous ne pouvons pas réellement parler de concurrence. En fait les CSS Animations sont plus un concurrent pour javascript et ses librairies d’effets. Mais encore une fois, tant que ces spécifications n’auront pas été adoptées par le W3C et que les navigateurs ne les auront pas implémentées, nous parlons plus de science fiction que d’une réalité opérationnelle : ce n’est pas demain qu’un annonceur exigera des CSS Animations dans son cahier des charges !

Là où ces dernières sont par contre très intéressantes, c’est pour les applications mobiles car le navigateur de l’iPhone supporte déjà un certain nombre de classes CSS 3 (Transforms, Transitions) ainsi que les CSS Animations. C’est donc dans cette petite (mais ô combien rentable) niche que les développeurs vont pouvoir en tirer pleinement partie.

En attendant, vous pouvez toujours tester les différentes démos disponibles pour assouvir votre curiosité : ici et là. Sans vouloir briser le suspens, je préfère vous prévenir par avance que vous n’y trouverez rien de révolutionnaire. J’attends ce pendant avec impatience de voir ce que cela pourrait donner sur le CSS Zen Garden.

]]> http://www.interfacesriches.fr/2009/02/11/pourquoi-les-css-animations-ne-sont-pas-concurrentes-de-flash-ou-silverlight/feed/ 2