ordinateur-interfaces-riches

Microsoft affine sa stratégie RIA avec Silverlight 5

La semaine dernière, Scott Guthrie a présenté à la communauté de développeurs la future version de Silverlight : Announcing Silverlight 5. En résumé : Silverlight 5 marquera un changement de cap pour Microsoft qui a visiblement pris la décision d’en faire un produit de niche et d’abandonner sa volonté d’en faire le fossoyeur de Flash (même si je reste persuadé qu’il est délicat de comparer ces deux technologies).

Changement d’approche pour les RIAs chez Microsoft

Revenons un peu en arrière pour bien comprendre le contexte : En début de mois Microsoft annonçait à la surprise générale qu’ils abandonnaient la technologie Silverlight pour l’interface de Bing Maps au profit d’HTML5 : Bing Maps dropping Silverlight for HTML5.

bing_maps-7875203 Bing Maps et son interface en Silvelright (enfin je crois)

Un gros doute c’est alors emparé de la communauté qui a pensé que Microsoft était en train de doucement enterrer Silverlight comme il l’a fait avec d’autres produits. L’annonce de la semaine dernière a ainsi été l’occasion de préciser la vision de Microsoft (cf. The Future of Microsoft Silverlight) :

  • Silverlight sera la technologie de référence pour les contenus rich media et les applications métier ;
  • Silverlight sera également la technologie RIA exploitée sur les terminaux alternatifs (Windows Phone et Xbox) ;
  • Les applications et services en ligne « universels » seront proposés en HTML5 pour assurer une compatibilité totale.

Voilà qui est maintenant beaucoup plus clair et surtout cohérent avec la nouvelle version de Bing ainsi que la sortie prochaine d’IE9. Une posture qui est également cohérente avec les points forts de la technologie (Canal+ et France24 choisissent Silverlight pour faire du streaming HD) ainsi que la réalité du marché (qui n’a pas réellement besoin d’un concurrent direct à Flash).

Voir aussi  De la 3D encore plus performante dans votre navigateur grâce à WebGL et WebCL

Focalisation sur les médias et les applications d’entreprise pour Silverlight 5

La cinquième version de Silverlight proposera donc un certain nombre de nouveautés pour la partie média :

  • Exploitation de la puce graphique pour décoder des vidéos ou faire de la 3D en temps réel ;
  • Possibilité de faire des légers ralentis d’une vidéo sans perte de qualité du son (comme peut le proposer Flash : Auto-apprentissage en vidéo et ralentis audio sur EnglishCentral) ;
  • Améliorations de la gestion de l’énergie (blocage de l’économiseur d’écran) et prise en charge de la télécommande.

silverlight_trickplay-5220155 La possibilité de ralentis de Silverlight 5

Se spécialiser sur les contenus vidéo n’est pas forcément une mauvaise idée, car il y a un marché gigantesque avec la VOD. De ce point de vue là, Silverlihgt va donc devenir un concurrent du Quicktime Player d’Apple.

De nombreuses autres améliorations sont également prévues pour la partie applicative avec l’accélération matérielle, un meilleur rendu du texte, de meilleures performances et une gestion plus fine des données (dont vous trouverez des détails en français dans cette interview : « Silverlight améliore son intégration à Windows, mais perd en portabilité« ).

Le focus sur les applications d’entreprise confirme également la stratégie de Microsoft qui capitalise sur son environnement de développement Visual Studio. Vous noterez au passage que l’accélération matérielle semble donc être le nouveau cheval de bataille des éditeurs (Adobe, Microsoft, Google mais également Mozilla)…

Une grande victoire pour HTML5 ?

La nouvelle posture de Microsoft confirme donc l’engouement de l’industrie pour HTML5 dont rien ne semble arrêter la progression. Dernière preuve en date : après Aviary, c’est au tour de Grooveshark de proposer une nouvelle interface en HTML5 :

Voir aussi  SoundCloud sur les traces d’iTunes

grooveshark-7817331 La nouvelle interface en HTML5 de Grooveshark

Pour le moment nous n’observons que des « petites » initiatives à droite et à gauche, mais la sortie imminente de Chrome OS devrait définitivement valider la viabilité d’HTML5 comme langage de prédilection pour les applications en ligne.

HTML5 marque-t-il donc le point de la victoire face aux technologies RIA propriétaires ? Absolument pas, j’ai déjà eu l’occasion de vous expliquer pourquoi HTML5 et Flash ne peuvent être comparés, et je le répète une nouvelle fois : HTML5 peut faire bien plus de choses qu’HTML4 (notamment avec CSS3 et javascript) mais ne pourra en aucun cas offrir une expérience aussi riche que des plug-ins comme Flash, Silvelright, Unity3D…

En tout cas s’il y a bien une chose dont je suis certain, c’est que 2011 sera l’année des RIAs, quelle que soit la technologie utilisée.

Voir les 7 commentaires