ordinateur-interfaces-riches

Le point sur la 3D dans votre navigateur

Faire de la 3D dans un navigateur est un sacré challenge, tout simplement car ils n’avaient pas été prévus pour ça. Il n’empêche, la pression de la part des éditeurs de jeux en ligne est toujours plus forte. De ce fait, une course à la montre à donc été entamée depuis quelques temps pour combler cette lacune (lacune ?) et faire tourner de la 3D dans nos navigateurs.

Plusieurs technologies sont ainsi en concurrence et le choix n’est pas évident car on peut difficilement les comparer. J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous en parler, mais je souhaite au travers de ce billet faire le point avec vous et éventuellement en apprendre sur des technologies et produits que je ne connais pas (encore). Il ne s’agit pas ici de dresser une liste exhaustive des technologies mais plutôt de voir où en sont les trois plus prometteuses.

Il y a tout d’abord Flash associé à la librairie Papervision3D qui permet de faire des choses tout à fait intéressantes. Le principal avantage est que Flash est installé sur plus de 95% des ordinateurs. Illustration avec OGCOpen, une simulation de golf :

ogcopen-golf-1104887 Simulation de golf avec Papervision3D

La communauté est très active autour de ce projet mais il y a plusieurs problèmes :

  • Le coeur du moteur 3D de Papervision est en cours de réécriture depuis 1 an (nom de code : PapervisionX) et le chantier n’est pas terminé ;
  • Adobe travail de son côté à l’intégration de la 3D dans Flash ;
  • Il n’existe pas d’environnement de production dédié au jeu (même dans Flash Builder 4).

Hypothèse optimiste : Adobe décide d’investir officiellement dans le projet (pour l’intégrer dans les futures versions) et lance un environnement de production dédié dans Flash Builder 5.

Voir aussi  Redécouvrez la photo en 3D avec Photosynth

Il y a ensuite Unity3D, une technologie propriétaire dont les principaux avantages sont les performances et la maturité de l’environnement de production (la prochaine version 3 s’annonce encore plus impressionnante).

unity3-7148945 Le rendu 3D dans Unity

Problèmes :

  • La technologie est propriétaire ;
  • Le taux de pénétration du Unity Web Player est quasi insignifiant ;
  • L’éditeur est de petite taille donc se pose à la question de la pérennité.

Hypothèse optimiste : Unity est racheté ou financé par un gros éditeur et atteint la taille critique pour s’imposer sur le marché.

Citons enfin WebGL, le standard promulgué par le Khronos Group (cf. WebGL, le nouveau standard de la 3D sur le web) qui progresse à grand pas. En témoigne CopperLicht, un moteur Javascript exploitant WebGL et proposant à la fois de très bonne performances et un environnement de production dédié (cf. Copperlicht: A new WebGL 3D Engine).

copperlicht_quake-1342778 Le moteur 3D de CopperLicht en action

WebGL semble donc être un bon compromis entre les deux technologies citées plus haut en combinant performance, ouverture et au moins un éditeur d’un environnement de production. Gros problème : WebGL n’est supporté que par les navigateurs de dernière génération (par exemple Webkit sur Mac).

Vous l’aurez donc compris, le choix n’est pas simple et il faut bien peser le pour et le contre avant de miser sur une technologie : Performances, maturité, viabilité, ouverture… La clé de cette course étant la domination d’un marché qui s’annonce très juteux : Les Rich Internet Games.

Merci de mettre en commentaire toute information complémentaire sur ces technologies ou sur des alternatives (ou même sur un benchmark).

Voir aussi  Cross-branding et univers immersif pour Renault et Electronic Arts - InterfacesRiches.fr

Voir les 14 commentaires