Flash devient une marque ombrelle et autres annonces d’Adobe

C’est à San Francisco que vient de s’ouvrir l’édition 2008 de MAX, la grande messe d’Adobe, et les annonces se succèdent. Je vous propose donc un petit résumé.

Avant il y avait Flash, Flex, AIR… à partir de maintenant il n’y aura plus que Flash. C’est en substance la nouvelle posture de communication d’Adobe qui souhaite simplifier l’accès à des technologies peut visibles du grand public comme Flex ou AIR en les englobant dans la Flash Platform :

flashplatform-7217895

Le schéma est un peu indigeste mais cette stratégie a du sens dans la mesure où l’offre commençait à ne plus être très lisible. Plus d’infos ici : Flash Is Now A Platform, AIR Gets An Upgrade, And Adobe Puts A Catalyst In Gumbo.

Nouvelle version pour AIR (oups !)

Au passage vous noterez que la version 1.5 de AIR est disponibles. Heu… suis-je encore autorisé à parler de AIR ?

Bon toujours est-il que l’on nous annonce de meilleurs performances, une gestion plus fine de la mémoire et le support de Flash 10 / Webkit : Adobe AIR 1.5 (”Cosmo”) builds now in Flex SDK Nightly builds.

Version mobile pour Flash 10

Adobe et ARM unissent leurs forces pour porter Flash 10 et AIR sur les terminaux mobiles équipés d’une architecture ARMV- et ARMv7, c’est à dire… heu… et bien en fait je ne sais pas à quels terminaux ça correspond (en tout cas pas l’iPhone).

Bon de toute façon les démos n’ont pas encore eu lieu, mais c’est assurément une très bonne chose notamment pour la popularisation des Rich Mobile Application. Plus d’infos ici : Flash 10 for Mobile Devices.

Voir aussi  Flash et HTML5 ne sont pas concurrents

Thermo devient Flash Catalyst

Thermo sort de l’ombre et récupère un nom grand public « conforme » à la nouvelle politique de gamme : Flash Catalyst. En deux mots ce nouvel outil permet de faire le pont entre deux métiers jusqu’alors fâchés : les designeurs et les développeurs. Avec Flash Catalyst la promesse est de laisser la main aux designeurs pour ajouter une première couche d’interactivité à leur création. Plus d’infos ici : The Flash Platform (again) and Hello Flash Catalyst.

Traduction :

  1. Vous prenez vos fichiers Photoshop, Illustrator ou Fireworks ;
  2. Vous les importez dans Flash Catalyst ;
  3. Vous définissez une fonction / un comportement à vos éléments graphiques (« ça c’est un bouton », « ça c’est un champ texte »…) ;
  4. Vous testez votre prototype (puisque c’est ce que votre design est devenu) ;
  5. Vous le transmettez aux développeurs qui finissent le travail.

Voilà, c’est merveilleux, tout le monde est content. Tout le monde sauf moi, le concepteur. Car c’est encore tout une partie de la chaîne de production d’un site web ou d’une application en ligne qui est toujours ignorée par les éditeurs : avec quoi les concepteurs peuvent-ils bien travailler pour faire leurs arborescences, scénarios d’utilisations, parcours-client et maquettes fonctionnelles ?

Personnellement je suis persuadé que Fireworks serait la solution idéale pour les concepteurs (puisque de toute façon il n’y a pas la place pour 3 produits « graphiques » dans la gamme). Il suffirait « juste » de la simplifier et surtout de faire en sorte qu’il sache gérer les tableaux de données.

Mais bon j’aurais l’occasion d’en reparler…

Cocomo pour faire des applications sociales riches en mode Saas

« Applications sociales riches en mode Saas« , hé hé hé ça vous la coupe autant de buzzword, non ? Pour faire simple, disons que Cocomo désigne une série de composants (des briques logicielles) qui permettent de créer plus rapidement des applications à vocation sociales qui seront hébergées sur la plateforme Acrobat.com.

Voir aussi  Flash et HTML5 ne sont pas concurrents

Plus d’infos ici : CoCoMo – Collaboration for Every Developer.

Voilà donc une très belle série d’annonces, vivement la suite (car la semaine ne fait que débuter) !

Voir les 7 commentaires