ordinateur-interfaces-riches

Avec la sortie d’IE9, HTML5 devient enfin une réalité

J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous expliquer dans quelle mesure HTML5 et CSS3 allaient révolutionner les interfaces web : CSS3 et javascript seront-elles les technologies RIA du future ?. Cette révolution est maintenant définitivement amorcée avec le lancement cette semaine de la version 9 d’Internet Explorer : IE9, Beauty of the Web. Est-ce réellement la dernière version du navigateur de Microsoft qui va révolutionner le marché ? Non pas réellement. Mais la sortie d’IE9 va s’accompagner de plusieurs évènements qui vont accélérer les choses :

Ce n’est donc pas IE9 qui va bousculer le marché, mais sa sortie effective. IE était ainsi le boulet qui ralentissait l’adoption d’HTML5 et CSS3. Maintenant qu’IE9 est sorti, HTML5 va réellement commencer à être exploité en masse. Certes, il va falloir quelques mois avant que le marché se reconfigure (migration vers IE9 et FF4), mais la tendance est déjà bien amorcée comme en témoignent les récentes statistiques de parts de marché (source = StatCounter) :

browsersstats-lowsrc-6771264 Parts de marché des différents navigateurs en Europe

Cela fait déjà quelques mois que Microsoft s’est repositionné sur HTML5 (avec des sites comme IE9 Test Drive ou Never Mind the Bullets) et la sortie de cette neuvième mouture ne déçoit visiblement pas : The most modern browser there is: Internet Explorer 9 reviewed.

Non, IE9 n’est pas plus performant que les dernières versions de Chrome ou Firefox. Par contre, les premiers tests révèlent des scores de compatibilité et de performances très largement supérieurs à ceux d’IE7 ou 8. La volonté de Microsoft n’est donc pas de livrer le navigateur le plus poussé techniquement, mais de proposer un bon compromis en terme de performances, stabilité et de continuité avec les anciennes versions. N’oubliez pas que, contrairement aux autres, Microsoft doit gérer l’héritage de ses anciennes versions.

Voir aussi  Une nouvelle carte du monde de l’actualité au Washington Post

ie9-lowsrc-7026314 La nouvelle interface d’IE9

Cette neuvième version matérialise donc des mois d’efforts pour les équipes d’Internet Explorer qui ont su livrer un produit fidèle à la promesse. Ne vous y trompez pas : je n’utilise plus IE depuis des années, mais cette sortie m’enthousiasme au plus haut point car elle va réellement changer beaucoup de choses. À commencer par les coûts de développement : assurer une compatibilité avec IE6 alourdissait votre code source de 50% (15% pour IE7). Développer des interfaces web compatibles avec les dernières générations de navigateur va donc être bien plus simple… et rentable !

Ceci étant dit, plusieurs questions sont aujourd’hui en suspens. Il y a tout d’abord la place de Silverlight dans la stratégie de Microsoft. Pour résumer une longue histoire, disons que Microsoft préfère se concentrer sur HTML5 et faire de Silverlight un produit de niche (Internet Explorer Director: HTML5 Will Revolutionize Web Experience). De ce point de vue là, les équipes de Microsoft font preuve de clairvoyance car il faudrait un miracle pour que Silverlight remplace Flash. Chose qui ne risque pas de se produire dans la mesure où Flash est en ce moment la technologie à abattre (Firefox VP: Say Goodbye to Flash). Silverlight va donc poursuivre son évolution tranquillement, au même titre que Quicktime qui traverse les âges avec un taux d’installation pourtant très faible, mais qui ne remet pas en cause sont abandon.

Il me faut également aborder la concurrence qui ne va pas se laisser coiffer au poteau par IE9 :

  • Firefox sort donc une version 4 et commencer à communiquer de façon active sur les prouesses de sa bestiole (cf. Mozilla Demo Studio et le très impressionnant Planetarium) ; theplanetarium-lowsrc-3814316 Notre système solaire en HTML5 et CSS3
  • Chrome continu son évolution à un rythme incroyablement élevé avec notamment le support récent de WebGL (cf. l’incroyable démo Hello Racer) ; helloracer_webgl-lowsrc-5654483 De la 3D native dans votre navigateur avec WebGLOpera
  • Opera poursuit son évolution avec une prochaine version 11 toujours plus novatice ;
  • Safari maintient sa position dans le peloton de tête avec une posture toujours très discrète.
Voir aussi  De l’intérêt d’optimiser les applications mobiles HTML5

Au final, faut-il se réjouir de la sortie d’IE9 ? Oui, car elle annonce la mort d’IE6 et la migration des interfaces web vers HTML5 et CSS3. Cette migration va être d’autant plus spectaculaire que les bénéfices sont directement visibles : typographies personnalisées, coins arrondis, ombrage et transparence, dégradés, transitions…

Vous remarquerez d’ailleurs que le nouveau thème graphique de ce blog exploite à fond HTML5 et CSS3. Si la mise en page est cassée, alors vous savez quoi faire (indice : vérifiez que votre navigateur est à jour).