Vive les transitions !

J’adore les interfaces qui se servent de cinématiques et d’animations pour concentrer l’attention et “poser le décor”. J’ai déjà eu l’occasion de parler des très beaux effets de transition présents dans le Adobe Media Player (plus d’infos ici : TV 2.0 Move it along).

Je vous propose de découvrir l’intérêt de ces transitions sur un site de contenu : Where Life Connects de Linksys.

WhereLifeConnects.jpg

Ce ne sont pas tant les animations au sein des blocs qui sont intéressantes mais plutôt la façon dont la page se compose : les blocs arrivent ou sont dépliés les uns après les autres. Une manière très intéressante de théâtraliser la mise en scène des contenus et des messages.

Alors bien évidement les pages de ce site sont plus lourdes et bien moins accessibles que du contenu en HTML mais le rendu n’est pas du tout le même. En tout cas cet “OVNI” est un cas d’école tout à fait intéressant dans son genre, plus d’infos sur le blog de l’agence qui l’a réalisé : Where Life Connects: Connecting with customers through email marketing. Vous en connaissez d’autres ?

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Adobe AIR officiellement lancé

Ce matin Adobe vient de lancer officiellement AIR dans sa version 1.

on_adobe_air_logo.jpg

Pour faire court, AIR est un acronyme pour “Adobe Integrated Runtime“, il s’agit donc d’un programme que vous installez sur votre ordinateur pour faire tourner d’autres programmes. L’équivalent de la machine virtuelle du monde Java sauf qu’ici les applications reposent sur les technologies d’Adobe.

C’est à mon sens un grand pas dans la banalisation des applications connectées (autrement appelées Rich Desktop Applications) et dans l’évolution des habitudes de consommation des services en ligne (cf. 10 ans d’évolution des interfaces web au service de l’expérience utilisateur).

Le site dédié à AIR regorge d’exemples d’applications possibles, mais sachez qu’il existe aussi d’autres technologies permettant de faire sensiblement la même chose. Exemples avec des applications pour la FNAC (Bientôt une RDA pour la FNAC ?) ou encore pour Otto (Otto-Store, le rich media futur du e-commerce ?).

Plus d’infos sur le blog officiel : Its On – Flex 3.0 and Adobe AIR 1.0 Are Here! et sur cet article un peu plus fourni : Adobe AIR v1.0 & Flex 3.0 Released; New Adobe Open Source Site Launched.

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

La 3D est la mode pour représenter la Terre

Aviez-vous remarqué que les librairies 3D sont à la mode, surtout pour faire des représentations réalistes de la Terre. Dernier exemple en date avec cette application réalisée pour Discovery Channel : Earth Live.

EarthLive_OceanTemp_1.jpg

La réalisation est très belle (surtout très réaliste), même si ce n’est pas la première fois que l’on peut voir des vues 3D de la Terre et notamment chez Nike ACG (qui utilise la librairie PaperVision 3D).

NikeACG.jpg

Dans un même ordre d’idée nous avons aussi le tout nouveau Yahoo! Newsglobe :

YahooNewsglobe.jpg

Et n’oublions pas le Geolocator d’Etsy :

Etsy_Geolocator.jpg

Moi je dis : à partir de quatre exemples, c’est un début de nouvelle tendance…

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Microsoft prépare une grande offensive dans la vidéo en ligne avec Silverlight

Chez Microsoft ils ont visiblement décidé de mettre le paquet sur la vidéo pour assurer la promotion de Silverlight.

Nous avons tout d’abord eu la retransmission live de l’intervention de Bill Gates lors du CES : Watching the Bill Gates CES 2008 Keynote powered by Silverlight.

Il y a également eu la diffusion gratuite de Jackass 2.5 : Watch Jackass 2.5 – Free and Exclusive on Silverlight!.

Ils ont également fait un partenariat avec CBS/Paramount et Entertainment Tonight pour le lancement du mini-site des Golden Globe Awards : ET’s new Golden Globes Site powered by Silverlight.

GoldenGlobes.jpg

Enfin, ils viennent d’annoncer un partenariat avec NBC pour faire de MSN la source d’information officielle des jeux olympiques : Silverlight to power the online video portal for the 2008 Olympics.

nbc_silverlight.jpg

Une très grosse nouvelle puisque les J.O. représentent tout de même près de 15 millions de visiteurs uniques. De quoi accélérer le déploiement de la v.2 de Silverlight.

Impossible pour moi d’achever ce billet sans une touche de francophonie, je vous propose donc de jeter un œil au site des TechDays 2008 de Paris :

TechDays.jpg

Tout ça est très intéressant, d’autant plus que côté Adobe les vidéos en HD (pas encore de full HD ?) commencent à voir le jour, notamment sur le site Hulu ou encore sur leur HD Gallery.

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Est-ce la mode des menus déroulant riches ?

Voilà plus de 10 ans que le web existe. Plus de 10 ans que nous nous contentons de ce que le HTML nous propose comme éléments d’interactions (boutons, menus…). Peut-être serait-il temps d’expérimenter de nouvelles choses afin de gagner de la place. Dans ce contexte, laissez-moi vous présenter des choses tout à fait intéressantes, et notamment ces composants surprenants.

Premier exemple chez Google Base avec ces menus déroulant qui intègrent des cases à cocher et même des champs de saisie :

RichDropDown1.jpg RichDropDown2.jpg

Autre exemple chez Getty Images avec ce champ de recherche extensible (les options apparaissent lorsque le curseur est dans le champ) :

RichDropDown3.jpg

Dernier exemple chez Monster avec ce mélange de menu déroulant, de listes extensibles et cases à cocher :

RichDropDown4.jpg

J’ai personnellement un petit faible pour les menus déroulant de Google Base, même si je serais curieux de voir la réaction d’utilisateurs lambda… A quand une intégration de ces composants dans le Google Web Toolkit ?

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Mozilla expérimente une alternative aux solutions de client riche avec Prism

La Fondation Mozilla a publié la semaine dernière une nouvelle version de WebRunner qui s’appelle maintenant Prism.

mozilla_prism.png

Pour faire simple, il s’agit d’une extension de Firefox qui permet de faire tourner des applications en ligne sur votre bureau et de reproduire l’expérience d’une application traditionnelle (fenêtre indépendante, icône et menus personnalisables…). Comme le résume très bien Laurent Jouanneau : “c’est Firefox sans l’interface de Firefox (boutons, barre d’adresse…)“.

Par contre ne vous méprenez pas, Prism ne permet pas d’accéder à des services en mode déconnecté (pas d’accès offline). De même, ne confondez pas WebRunner (maintenant nommé Prism) avec XulRunner, un environnement d’exécution d’applications réalisées avec XUL (le langage de description d’interface de Mozilla).

Si vous vous sentez un peu perdu, c’est normal c’est un peu compliqué (je vous recommande tout de même la lecture de ce billet : 10 ans d’évolution des interfaces web au service de l’expérience utilisateur). Pour faire simple, nous pouvons distinguer deux familles technologiques :

Prism se situe entre ces deux familles avec une solution qui ambitionne de faire évoluer les services en ligne vers un modèle applicatif, contrairement à AIR par exemple qui veut transformer des applications en services en ligne. Je vous recommande pour y voir plus clair l’article de Ryan Stewart : Mozilla moves closer to the desktop with ‘Prism’.

Donc concrètement avec Prism vous n’installez rien sur votre ordinateur et vous accédez à votre service favoris au travers d’une fenêtre qui lui est entièrement consacrée (indépendante de Firefox).

La contrepartie est que cette application (tout comme les sites web) ne peut pas accéder au contenu de votre disque dur ni au hardware (contrairement à AIR ou SmartClient). L’équipe de Mozilla Labs nous promet une évolution prochaine de Prism qui permettra de gérer la persistance des données et de stocker des informations sur le disque. A terme, les futures évolutions de Prism vont donc le faire ressembler à Google Gears (et à Firefox 3).

En tout cas ne vous y trompez pas, Prism n’est pas réellement un concurrent de AIR (qui lui aussi repose majoritairement sur des technologies web) mais plutôt un coopétiteur comme le suggère Mike Chambers : Mozilla Prism and the disingenuous web. Rappelons que Mozilla et Adobe sont très proches, surtout depuis qu’Adobe à “légué” le moteur Javascript de Flash (Tamarin) à la fondation : Vers un flash player en open source pour la fondation Mozilla ?.

Quoi qu’il en soit, le fait que Prism repose sur Firefox représente un énorme avantage car il pourrait être déployé à partir d’une “simple” mise à jour. Simple mise à jour qui concerne tout de même 30% des utilisateurs du web (lire à ce sujet l’article de Mike Potter : Prism Gives Web Apps Desktop Space).

Est-ce que ce Prism est une bonne nouvelle ? Mais bien sûr enfin ! C’est une très bonne nouvelle et je félicite la fondation Mozilla pour avoir adopté une approche alternative par rapport aux solutions existantes. Petite précision : ne vous posez pas la question de savoir si Prism et Silverlight de Microsoft sont des solutions concurrentes, ça n’a rien à voir car Silverlight est avant tout un concurrent de Flash.

Comme je suis bon joueur, je laisse le mot de la fin à Tristan Nitot : The (not so) hidden goals of Prism, AIR and Silverlight.

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Panorama des IHM connectés

Un panorama des quoi ? Mais des IHM connectés enfin ! En fait, je réfléchissais depuis quelque temps à faire un tableau complet des différentes technologies d’interfaces riches, mais Guillaume Plouin l’a fait avant moi ici : L’invasion des machines virtuelles… En lisant son billet, je me suis rendu compte que le tableau n’était pas tout à fait complet et surtout qu’il manquait un acteur de taille.

Voilà pourquoi je vous propose ce matin ce panorama des IHM connectés, c’est à dire une vue d’ensemble des technologies d’interface entre des utilisateurs et des services en ligne (au travers d’un navigateur, d’une application ou d’un terminal mobile) :

Panorama des IHM connectés

J’ai essayé de faire un tableau qui soit le plus complet possible et qui tente de faire un peu de prospective sur des technologies émergeantes ou sur des extrapolations (les cases jaunes) :

  • Adobe, qui vient tout juste de sortir la version alpha d’Apollo, et qui parle déjà d’une version mobile (Apollo for Mobile phones in next release!?) ;
  • La fondation Mozilla qui dispose dans ces cartons de nombreux projets d’amélioration pour Firefox 3 (et même Firefox 4 !) dont la possibilité de faire des interfaces riches avec le moteur de rendu Gecko (en exploitant différentes technologies comme XUL, SVG, Canvas ou encore Xforms), de même que l’implémentation des recommandations du W3C sur XBL (Extensible Binding Language, qui permet de faire des widgets en ligne mais qui pourrait être exploité de façon indépendante du navigateur par XulRunner) ;
  • Sun qui bénéficie du soutien du monde Java et peut exploiter des projets open source comme par exemple Glossitope, un moteur de Widget ;
  • Apple sur lequel il court des rumeurs concernant une exploitation plus intensive de Quicktime (Is Apple going to embrace Rich Internet Applications?) ou encore sur une évolution de l’environnement Cocoa pour créer plus facilement des applications connectées comme iTunes (Apple and Rich Internet Applications).

Bref, ça se complique mais ça s’accélère. Et encore une fois, l’important n’est pas la technologie employée mais le service rendu : est-ce que cela va améliorer l’expérience des utilisateurs. Nous savons déjà de quoi sont capables Apple, Adobe et Mozilla, nous verront bien ce que vont faire les autres.

/!\ Article précédemment publié sur FredCavazza.net.

Page 15 sur 15« Premier...«1112131415