Le plein de jeux synchrones multi-plateformes chez Google

La bataille fait rage entre les éditeurs de navigateur, surtout ces derniers mois. Si Microsoft tente de faire vibrer notre corde nostalgique avec du retro-gaming (De nouveaux jeux HTML5 avec Microsoft), Mozilla mise plutôt sur la 3D (Des jeux en 3D toujours plus performants avec HTML5), notamment avec la dernière version de son navigateur : Mozilla launches Firefox 22 with 3D gaming, video calls and file sharing to court developers. Certes, les jeux en ligne ne sont certainement pas votre priorité ou votre centre d’intérêt, mais l’enjeu de cette bataille est bien de séduire les développeurs au travers de démonstrations technologiques toujours plus spectaculaires.

Récemment, Google a montré un intérêt particulier pour les jeux autour de ses produits traditionnels (Google se relance dans les jeux avec Ingress, YouTube, Earth et bientôt Glass), mais les équipes du géant de Mountain View se sont également laissé tenter par des choses beaucoup plus expérimentales avec une série de jeux multi-plateformes synchrones :

Vous aurez bien compris que le but de la manoeuvre pour Google n’est pas de s’imposer comme la référence des jeux en ligne, mais de démontrer la supériorité technologique de son navigateur. Racer et surtout Cube Slam sont ainsi de véritables bijoux qui mettent parfaitement en valeur les capacités de communication en temps réel du navigateur Chrome : Google Continues WebRTC Innovations in New Video Game.

Autant il y a quelques années, la technologie Flash était perçue comme l’eldorado pour les applications en ligne, autant quand on regarde de près l’arsenal technologique déployé sur ces quatre jeux, on se dit qu’HTML5 offre tout ce dont on a besoin au quotidien en terme d’outillage informatique. CQFD, sauf dans le cas bien particulier des graphistes. Par contre, je me demande pourquoi les équipes de Google n’investissent pas autant d’énergie dans sa gamme d’applications professionnelles, notamment la suite Google Apps.

Google Maps + WebGL = Google Earth

J’ai toujours considéré Google Earth comme une sorte de jeu vidéo dans lequel on se téléporte d’un endroit à un autre, on survol les immeubles et on plonge au plus profond des océans. Le problème est qu’il faut installer ce logiciel et que l’interface peut être complexe à manipuler (à cause d’une navigation en 3D). Nous avions donc chez Google d’un côté le très fonctionnel Google Maps, avec ses itinéraires et ses adresses, et le très récréatif Google Earth de l’autre. Mais tout a changé le mois dernier avec l’annonce d’une nouvelle version majeure : Meet the new Google Maps, A map for every person and place.

La nouvelle version de Google Maps n’est pour le moment accessible que sur invitation, et les places sont chères tant ce nouveau service est spectaculaire. Il y a d’une part une nouvelle mise en page où la carte recouvre tout l’écran et les éléments sont posés par dessus :

La nouvelle interface de Google Maps
La nouvelle interface de Google Maps

Il y a ensuite une personnalisation de la carte en temps réel en fonction de votre historique de recherche. Puisque l’on parle de temps réel, il y a également les horaires des prochains trains / métros qui sont pris en compte dans les itinéraires proposés :

Les horaires des transports en commun dans le nouveau Google Maps
Les horaires des transports en commun dans le nouveau Google Maps

Mais la grande nouveauté est incontestablement la possibilité d’afficher une vue 3D des villes avec les bâtiments. Comme vous pouvez le constater, ce sont les mêmes contenus que dans Google Earth, mais avec une interface simplifiée :

La vue 3D des bâtiments dans le nouveau Google Maps
La vue 3D des bâtiments dans le nouveau Google Maps

Pour le moment les bâtiments ne sont disponibles que pour quelques villes (NY, Rome…), mais le rendu est splendide et parfaitement fluide. Encore plus impressionnant, cette nouvelle version propose une vue d’ensemble de la Terre avec affichage des formations nuageuses en temps réel :

La Terre vue du ciel de Google Maps
La Terre vue du ciel de Google Maps

Ce mode de visualisation est d’autant plus spectaculaire que la transition se fait en douceur. Cerise sur le gâteau, en reculant la perspective au maximum, vous avez une vue de la Terre depuis l’espace avec les étoiles en arrière-plan ainsi que la limite jour / nuit :

La Terre et la Voie Lactée en arrière-plan
La Terre et la voie lactée en arrière-plan

Cette dernière vue est tout simplement splendide, et d’autant plus bluffante que chaque étoile est à sa place, car les coordonnées sont très précises. Tout ceci étant disponible sans aucun plug-in grâce à WebGL. Disponible depuis de nombreuses années, cette nouvelle version de Google Maps sera la première application à très grande échelle (WebGL, le nouveau standard de la 3D sur le web).

C’est donc un authentique tour de force de la part des équipes de Google, qui n’en sont pas à leur premier essai (WebGL Experiments), et surtout une grande victoire pour la 3D dans le navigateur. Des sessions ont déjà été organisées pour décrire les aspects techniques lors du dernier Google I/O (Google Maps + HTML5 + Spatial Data Visualization), mais ce sont avant tout les aspects fonctionnels qui sont à travailler, car il me semble plutôt compliqué de manipuler une interface 3D avec des périphériques conçus pour la 2D (souris, clavier ou pavé tactile). Vous avez la possibilité d’investir dans un SpaceNavigaotr 3D, mais peut-être la solution se trouve-t-elle dans les interfaces gestuelles