Tous vos documents bureautique consultables directement dans votre navigateur

Il y a deux mois, Google faisait sensation en annonçant le portage de QuickOffice sur NativeClient pour proposer aux utilisateurs de Chromebook un lecteur natif de fichiers Office : L’adoption de NativeClient passera par les jeux… et la bureautique. Les choses semblent s’accélérer, car les équipes de Google viennent d’annoncer la disponibilité d’une extension Chrome pour pouvoir lire les fichiers bureautiques : A speedy, more secure way to view Microsoft Office files directly in Chrome. Jusqu’à présent, les fichiers Office que vous receviez par email pouvaient être lus au travers de l’interface de Google Drive, mais avec cette nouvelle extension (Chrome Office Viewer), qui ne pèse “que” 20 Mo, vous pouvez les ouvrir directement dans la fenêtre de votre navigateur.

Ouvrez les fichiers bureautiques dans votre navigateur avec le Chrome Office Viewer
Ouvrez les fichiers bureautiques dans votre navigateur avec le Chrome Office Viewer

Cette extension permet d’ouvrir tous les documents Office récents (.doc, .docx, .xls, .xlsx, .ppt, .pptx) et fonctionne plutôt bien. Certes, il n’est pas (encore) possible d’éditer les fichiers, mais vous économiserez potentiellement de nombreuses minutes avec cette extension dans vos phases de recherche de documents, d’autant plus qu’elle est visiblement parfaitement sécurisée pour éviter la propagation de virus.

C’est donc une nouvelle étape franchie dans la reconquête de l’informatique bureautique de Google auprès de Microsoft, le rival historique. Mais Google n’est pas seul dans cette quête, car il existe d’autres éditeurs indépendants qui font de même : LucidChart debuts Chrome extension, Firefox add-on for viewing and editing Microsoft Visio files. L’extension LucidChart permet également d’ouvrir et même d’éditer des fichiers Visio directement dans Google Drive (ou Google Apps).

Ouvrez et éditez des fichiers visio dans votre navigateur
Ouvrez et éditez des fichiers visio dans votre navigateur

Là encore, c’est un énorme gain de temps et surtout d’argent pour les nombreux destinataires et contributeurs occasionnels qui n’auraient plus besoin d’acquérir une licence. Autant vous dire que ça doit grincer des dents à Redmond.

Peut-on envisager de se passer définitivement du Pack Office ? Pas réellement, car il existe une masse considérable de fichiers Office dans les entreprises. Il faudra certainement 10 à 20 ans pour basculer sur un format plus ouvert et surtout pour déplacer les connaissances vers le cloud. Même si Microsoft est en train de finaliser son offre Office 365, ce type d’extension risque de leur faire une sacrée concurrence.

La prochaine étape logique devrait être de proposer un éditeur en ligne. J’anticipe une annonce ou au moins une démo lors du Google I/O du mois prochain.

Des jeux en 3D toujours plus performants avec HTML5

J’ai l’impression qu’il ne se passe pas un un seul mois sans que j’entende parler d’HTML5 comme le nouvel eldorado des jeux en ligne. Non pas que les possibilités offertes par HTML5 sont  supérieures à celles offertes par d’autres technologies comme Flash ou Unity, mais force est de constater la communauté y investit énormément d’énergie. Il en résulte de bien beaux projets comme le portage du moteur Unreal 3 en HTML5Mozilla And Epic Games Bring Unreal Engine 3 To The Web, No Plugin Needed.

L’année dernière, l’éditeur Epic avait annoncé en grande pompe le portage de son moteur 3D dans Flash. Capitalisant sur ce travail, ils se sont associés avec les équipes de Mozilla pour réaliser un portage similaire en HTML5 et javascript (asm.js pour être plus précis). Le résultat sera disponible d’ici quelques semaines.

Ce ne sont pas tant les performances ou le rendu qui sont impressionnants, mais plutôt le fait qu’ils ont réalisé ça en seulement 4 jours. Quatre jours pour adapter du code C et C++ en javascript (plus d’1 million de lignes de code). Autre annonce marquante de ces dernières semaines, l’annonce de l’utilisation d’HTM5 et WebGL pour réaliser la prochaine version de RuneScape, un MMO en ligne : Jagex turns to HTML5 for RuneScape 3.

Runescape en Java (à gauche) et en HTML5 (à droite)
Runescape en Java (à gauche) et en HTML5 (à droite)

Les précédentes versions avaient été réalisées avec Java, mais il semblerait que l’éditeur privilégie une solution plus universelle, comme expliqué ici :

HTML5 serait-il donc LA solution universelle pour les rich internet games ? Comme toujours, je me dois de vous apporter une réponse mesurée. Bon en fait ce n’est pas moi, mais les équipes de Waste Creative qui apporte une réponse parfaitement argumentée dans ce très beau site : Flash v. HTML. Leur argumentation repose sur le jeu Waste Invaders qui a dans un premier temps été réalisé en Flash, puis proposé sur iPhone avec Adobe Air, puis porté en HTML5.

La version HTML5 de Waste Invaders
La version HTML5 de Waste Invaders

Le rendu du jeu est le même, mais ils reconnaissent que Flash est pour le moment largement mieux déployé que les navigateurs modernes sachant exploiter HTML5… sauf sur les terminaux mobiles. Leur conclusion est que les deux technologies sont très bien et qu’ils les apprécient toutes les deux. Cela rejoint l’avis que je vous ai toujours donné : ces deux technologies ont leurs avantages et inconvénients et ne devraient pas être opposées.

Il y a certes l’argument de la technologie propriétaire, mais il faut bien reconnaitre que les plugins nous rendent quand même de fiers services, ne serait-ce que sur YouTube ou sur Facebook, qui d’ailleurs vient de nouer un partenariat avec Unity (Facebook and Unity are now in a Relationship … and it’s Awesome!). Je vous propose donc de relativiser cette fronde anti-plugins et de privilégier le libre choix à une posture trop rigide.