La guerre des navigateurs relancée par Microsoft

Vous pensiez que la guerre des navigateurs était finie ? Que nenni, les éditeurs de navigateurs se livrent une compétition toujours aussi acharnée avec un terrain de bataille commun : HTML5. Certes, les chiffres penchent en faveur de Google (Chrome s’accapare près d’1/4 des visites des sites français, une tendance confirmée au niveau mondial par StatCounter), mais le géant de Redmond refuse de céder sa place.

Répartition des navigateurs web en France

Dans cette lutte, les derniers événements en date sont les suivants :

Ça se bagarre donc très dure, mais pas aussi dure qu’entre les deux prétendants. Microsoft investit ainsi beaucoup d’énergie pour limiter la fuite des utilisateurs d’Internet Explorer. Nous avions déjà vu des expériences très intéressantes ces deux dernières années, notamment avec Never Mind the Bullets (cf. Offensive de Microsoft sur Silverlight et HTML5). Ils font également preuve d’humour avec un beau mea culpa pour assurer la fin de vie de IE6Internet Explorer, The Browser You Love to Hate.

Mais la grosse offensive a été lancée récemment avec une opération pour la sortie au cinéma de l’adaptation de The Hunger Games avec le The Capitol Tour, un site expérientiel en HTML5 : Hunger Games + Internet Explorer + HTML5 = The Capitol Tour.

Le site de promotion du film The Hunger Games en HTML5

Le site est intéressant, le film un peu moins (préférez-lui les livres). Et comme les jeux en ligne sont à la mode, les équipes de Microsoft se sont pliés à l’exercice imposé du portage du jeu Cut the Rope :

Le jeu Cut the Rope dans votre navigateur

Force est de constater que ce portage est plutôt réussi. D’autant plus qu’il est largement documenté avec la mise en ligne d’un mini-site dédié (Build New Games).

Mais la firme de Redmond est allée encore plus loin avec le lancement de Brandon Generator, une histoire animée réalisée par Edgar Wright (réalisateur de Shaun of the Dead) et Tommy Lee Edwards (illustrateur pour Marvel) : A new anti-hero boosts interactive storytelling for IE9 users.

Plongez dans l'univers de Brandon

Là encore, la réalisation est très soignée et se situe à mi-chemin entre comics et film animation. L’histoire est présentée sous forme de chapitres, mais vous pouvez aussi exploiter certaines fonctionnalités interactives.

Face à une telle débauche de moyens, Google ne pouvait pas rester sans rien faire et contre-attaque cette semaine avec une nouvelle démo technique très impressionnante : Cube, un mélange de Google Maps et Marble Madness.

Jouez avec Google Maps dans votre navigateur avec Cube

La capture d’écran ne rend pas très bien, mais je peux vous assurer que la réalisation est très impressionnante et va mettre votre ordinateur à genoux. Par contre, ne vous y trompez pas, le but de la manoeuvre n’est certainement pas de s’assurer un leadership sur le segment des jeux en ligne.

L’enjeu est de taille, car une nouvelle version de Chrome OS est en finalisation (Sony preparing Chrome OS laptop, Google working on UI overhaul) avec des évolutions de l’interface graphique (Chrome OS borrows a little from Windows and a little from OS X in Aura UI update) et une intégration de Drive (Google Drive Integrated Into ChromeOS Dev Channel). L’objectif de Google est donc d’imposer son navigateur comme la nouvelle plateforme de référence : de faire comprendre aux éditeurs qu’ils doivent maintenant développer des solutions pour Chrome, et non pour Windows ou Mac.

La compétition est donc toujours aussi rude entre Google et Microsoft. Par contre, j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi les équipes de Redmond ne concentrent pas leurs efforts sur la finalisation de IE10, voir sur la mise à niveau de IE11 par rapport aux navigateurs concurrents…

Quoi qu’il en soit, la pression est toujours aussi forte contre Flash qui subit de nouveaux outrages avec des nouvelles versions de services emblématiques comme FlickR ou Wix et toujours autant d’expérimentations (Inception Explained). Décidément, Adobe a bien fait de ce recentrer Flash sur le jeu et la vidéo HD !

Chronozoom : Visualisez l’histoire de notre univers grâce au cloud et à HTML5

Microsoft s’était déjà illustré il y a quelque temps avec des solutions de visualisation particulièrement impressionnantes (Playboy utilise la technologie Silverlight pour présenter 53 éditions historiques du magazine gratuitement). Ils nous proposent maintenant une nouvelle expérimentation très intéressante avec le projet ChronoZoom, une interface de visualisation multimédia de l’histoire de notre univers.

L'interface de ChronoZoom

ChronoZoom est un projet conjoint des universités de Berkeley et Moscou, ainsi que de Microsoft Research. L’objectif de ce service est de fournir un outil simple et universel pour visualiser des tonnes de données multimédias et en faciliter l’accès. Dit comme ça, le projet est un peu flou, mais je peux vous assurer que le site et les données qu’il y a derrière sont bien réels. Toute la difficulté de ce projet repose sur l’échelle et la matière première : nous ne parlons pas d’afficher quelques images sur une timeline retraçant les grandes étapes de l’humanité, mais de mettre en ligne une interface universelle (pour PC, tablettes, smartphones…) pour consulter l’ensemble des ressources disponibles (texte, photos, vidéos…) de l’histoire de l’univers (depuis le big bang jusqu’à l’adolescence de Justin Bieber). C’est donc un chantier titanesque, digne de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie.

Concrètement, le service se présente sous la forme d’une timeline où sont affichés des médias. Il est possible de naviguer dans cette timeline avec la souris (un clic sur un ère permet de zoome sur celle-ci) ou à l’aide de repères.

Utilisez la molette de la souris pour afficher plus de détails

Trois choix structurants ont été faits sur ce projet :

  • Une représentation en timeline très intuitive (tout se fait à la souris avec la molette) ;
  • Une interface en HTML5 pour consulter des informations historiques, géographiques, astrophysiques, géologiques… stockées dans les nuages (plus spécifiquement sur la plateforme Azure), ce projet est donc une mise en application concrète du concept de Big History (une variante de Big Data) ;
  • Un outil d’édition en ligne pour permettre aux scientifiques du monde entier d’alimenter la base (cf. Chronozoom, le big data de l’histoire de l’univers, devient open source).

Au final, nous avons donc un service particulièrement convaincant qui fera des merveilles en salle de classe. Pour le moment, seule une petite quantité de données sont disponibles, mais la plateforme va être enrichie au fur et à mesure par la communauté scientifique et les passionnés.

Nous parlons ici de contenus historiques / scientifiques, mais imaginez un peu ce que cela pourrait donner avec des données commerciales ou CRM… La simplicité de l’interface ouvre en effet de nombreuses applications possibles, et préfigure peut-être le remplaçant du navigateur Windows (qui sait ?).

(via Techcrunch)

PS : Vous noterez que je sous-entends dans le titre qu’il y a d’autres univers que le nôtre…