Comparaison de Flash et Silverlight pour le 3D

Je vous propose ce matin de découvrir cette très bonne comparaison des capacités 3D de Flash et Silverlight : Flash 10 vs Silverlight 3: Perspective 3D. (Si ce type de comparaison vous intéresse, il y a en a des tonnes ici : Flash vs Silverlight Gallery)

La 3D dans Flash et Silverlight
La 3D dans Flash et Silverlight

Bon en fait il ne s’agit pas tout à fait de 3D “100% naturelle” mais plutôt de perspective 3D (donc de la 3D simulée).

Et le résultat des courses est : Ces deux technologies se valent pour faire de la pseudo 3D mais si vous voulez vraiment passer aux choses sérieuses, il n’y a plus qu’un seul acteur (Unity3D).

tropicalparadise
Unity3D en action

Les raisons qui font que la bataille est perdue d’avance sont les suivantes :

  1. Adobe tout comme Microsoft se sont lancés dans une course à l’armement autour de la vidéo HD (et leur player respectif évoluera en priorité dans cette direction) ;
  2. Aucun des deux ne propose un environnement de production 3D performant ;
  3. On ne peut pas être bon dans tous les domaines (surtout avec un player qui ambitionne de rester sous la barre symbolique des 5 Mo) ;
  4. Il existe bien des offres plus ciblées comme Shockwave ou 3DVIA mais elles ne proposent pas une expérience aussi ludique que la technologie de Unity (le rendu visuel du premier est clairement moins bon et le second est plus lourd) ;
  5. Des initiatives de standards 3D commencent à voir le jour (cf. Standardisation de la 3D sur le web avec le html ?… ou pas).

Je pense très honnêtement ne pas me tromper sur ce point, Flash est encore largement en tête pour tout ce qui est casual gaming (cf. Flash Gaming Summit Slides and Presentation) mais Unity3D propose un environnement bien plus mature.

Pour nourrir cette réflexion je vous propose une série de liens :

Encore une fois je ne pense pas qu’il soit pertinent de comparer Flash, Silverlight et Unity, mais puisque l’on parle de 3D je ne pouvais pas faire l’impasse.

Plus de maturité dans les éditeurs en ligne

Pouvoir éditer son site web en ligne (ou retoucher une photo) n’est pas nouveau. Par contre j’ai constate ces dernières années une incroyable progression dans la qualité des services et des interfaces proposées, ceci grâce aux interfaces riches et à Flash en particulier.

Ce sont deux articles publiés dans TechCrunch qui m’ont décidés à publier ce billet pour illustrer le niveau désormais atteint. Il y a tout d’abord les outils de retouche de photos en ligne comme Picnik, Photoshop Express ou FotoFlexer. Ces services proposent en effet de superbes interfaces, robustes et intuitives pour assurer les 10% de fonctionnalités des logiciels de retouche de photo qui conviennent à 90% des utilisateurs :

L'interface de FotoFlexer
L'interface de FotoFlexer

Auparavant isolés, ces services sont maintenant directement intégrés à des plateformes sociales (MySpace Launches In-Browser Photo Editing Tools) ou des plateformes de partage de photos (Photobucket Image Editing Now Provided by FotoFlexer). Vivement leur intégration dans les plateformes de blog !

Plus intéressant, nous voyons également fleurir une nouvelle génération d’outils d’édition de sites en ligne : Slick Website Builder SnapPages Gets A Big Upgrade. Deux de ces outils ont particulièrement retenus mon attention : tout d’abord SnapPages qui propose une interface particulièrement soignée et très sobre qui me fait penser aux outils d’Adobe :

L'interface de SnapPages
L'interface de SnapPages

Et Wix qui propose une incroyable richesse dans les possibilités d’édition tout en restant très simple d’accès. vous apprécierez ainsi la répartition des différents barres de picto sur les bords de l’écran (en sur-impression) avec une authentique télécommande en bas à droite qui grossit au survol de la souris :

L'interface de Wix
L'interface de Wix

Il faut le voir (le tester) pour le croire, je suis stupéfait par la puissance de cet outil et par le travail d’acharné réalisé par les équipes pour concevoir une interface aussi propre. Et ils se payent même le luxe de copier Apple et son dock.

Bref, même si ces outils nécessitent une grosse bande passante et de la puissance, il n’empêche que les progrès réalisés sont stupéfiants. Vivement la suite…

Playboy utilise la technologie Silverlight pour présenter 53 éditions historiques du magazine gratuitement…

Pour ceux qui ne le savaient pas, Bondi Digital, une entreprise qui numérise le contenu de magazines, a lancé récemment PlayboyArchive.com qui est développée avec la technologie Silverlight de Microsoft.

Le site Playboy Archive présente GRATUITEMENT 53 éditions historiques du magazine créé par Hugh Hefner en 1953.

Voici un aperçu général de l’interface.

La navigation

Le site de Playboy Archive est doté d’une navigation très efficace qui nous permet de voir toutes les archives facilement.

Pour la lecture, il suffit de Zoomer.

La recherche de contenu

J’adore l’idée de rechercher du contenu à l’intérieur des pages. Un vrai coup de coeur !

Il est possible de visualiser l’ensemble du contenu dans un magazine.

Il est également possible de visualiser les publicités qui se retrouvent dans le magazine.

Le partage des liens

Pour faciliter le partage des liens. Une option est intégrée dans l’interface.

Rappelez-vous maintenant du premier magazine de Playboy qui a été vendu à 50.000 exemplaires. Le sujet à l’honneur ?  … Marilyn Monroe !

Qu’en pensez-vous ?

P.-S. Bonne visite…. :)

Source : Cahri et PersonaNonData

Que faut-il attendre de Silverlight 3 ?

Nous sommes à quelques heures de l’ouverture de l’édition 2009 du MIX et surtout de la keynote où nous devrions enfin en savoir plus sur la troisième version de Silverlight. Nous connaissons déjà les contours de ce que cette troisième version devrait apporter (3D, H.264, accélération matériel, support offline… cf.  Vos RIAs en dehors du navigateur avec Silverlight 3 ?) mais je vous propose tout de même de découvrir cette interview de  Scott Guthrie qui nous parle de l’évolution de la technologie : Scott Guthrie On Silverlight, MIX09, Keynotes, Developers and Designers.

Cette interview est particulièrement intéressante car l’auteur nous confirme que les équipes de Microsoft travaillent dur pour faire évoluer de concert le plug-in ET l’environnement de production avec notamment une collaboration toujours plus fine entre designeurs et développeurs.

D’après une source interne (et sans vouloir trop en révéler mais de toute façon nous serons fixés dans quelques heures), il se pourrait que la surprise vienne de grosses améliorations apportées à la suite Expression plutôt que du plug-in avec notamment un… non désolé je ne peux pas le dire (j’ai juré), mais en tout cas il serait question d’intégrer un nouveau profil dans cette équipe : le concepteur (youpi !).

Dès que l’info est confirmée je mets ce billet à jour (pour patienter je vous propose de découvrir l’étonnante galerie 10K).

Mise à jour : C’est confirmée, la version 3 d’Expression Blend intègre un module de prototypage rapide (SketchFlow) qui semble très intéressant :

SketchFlow dans Expression blend 3
SketchFlow dans Expression blend 3

Plus d’infos ici : SketchFlow – Designing in Expression Blend.

Une nouvelle carte du monde de l’actualité au Washington Post

Alors que la crise semble menacer une bonne partie des journaux papiers US (quoi que… ne serait-ce pas plutôt une “simple” évolution de nos habitudes de consommation de l’information ?), la rivalité entre le NY Times et le Washington Post semble toujours aussi forte.

Dernière innovation en date, le TimeSpace, une représentation géographique de l’information :

Le TimeSpace du Wasinhgton Post
Le TimeSpace du Wasinhgton Post

Les news, photos et vidéos sont donc affichées sur une carte en fonction de l’endroit où se situe l’action. Vous noterez en bas de l’écran la réglette qui permet de modifier la plage de temps.

Cette carte permet également de zoomer sur des pays / régions / villes / quartiers pour avoir de l’information ultra-locale comme ici à Washington :

La vue locale de TimeSpace
La vue locale de TimeSpace

Une très bonne réalisation car simple à utiliser et à manipuler. Rien à redire. (via Infosthetics)

Nouvelle version de AIR et de sa marketplace

Adobe a récement mis à jour son client AIR : Adobe AIR 1.5.1 Released. Rien de révolutionnaire si ce n’est une série de bugs corrigés. La grande nouvelle concerne plutôt la mise en ligne d’une marketplace d’applications AIR :

La place de marché des applications AIR
La place de marché des applications AIR

Une ressource de choix pour celles et ceux qui veulent explorer les possibilités de cette technologie. Mais  il y a aussi le AIR Showcase ou encore le blog officiel.

Et sinon vous avez également le toujours très impressionnant Flex Showcase :

Le showcase des applications Flex
Le showcase des applications Flex

Au fait… dans la mesure où AIR veut dire “Adobe Integrated Runetime“, est-ce que l’on dit “Adobe AIR” ou juste “AIR” ?

(via Matsiya)

France3 et sa mosaïque de vidéos sur Culturebox

Je suis passé complètement à côté d’une réalisation tout à fait intéressante : la Culturebox de France3. Il s’agit d’un service de catch’up TV (“pour regarder sur le web une émission diffusée récemment sur ta télé) qui présente la particularité de proposer une interface sous forme de mosaïque de vidéos :

La mosaïque de vidéos de Culturebox
La mosaïque de vidéos de Culturebox

Pour ne pas alourdir la page, les vidéos ne sont animées que de façon aléatoire et une info-bulle géante présente le détail de l’émission. Une initiative tout à fait intéressante dans la mesure où les contenus produits par France3 sont de qualité (uniquement des sujets sur la culture) et de courte durée (donc adaptés au support web).

Vous avez également la possibilité de filtrer les émissions par région ou par thème à l’aide de la télécommande :

Les contenus régionaux de la Culturebox
Les contenus régionaux de la Culturebox

Notons que le lecteur est d’une sobriété à toute épreuve qui me fait penser à celui de M6 Replay mais qui remplit très bien son travail :

Le lecteur de vidéo de la Culturebox
Le lecteur de vidéo de la Culturebox

Un grand bravo aux équipes derrière cette réalisation. Plus d’infos ici : Culturebox, le concentré de culture de France 3.

On reparle des Rich Mobile Application avec TAT

Vous connaissiez les RIA (Rich Internet Application) et les RDA (Rich Desktop Application), mais connaissiez-vous les RMA (Rich Mobile Application) ? Apple et son iPhone nous a prouvé que l’on pouvait améliorer de façon sensible l’expérience d’utilisation des téléphones mobiles (voir de rendre ça agréable). Je vous propose un petit tour d’horizon des acteurs en présence :

  • Adobe qui essaye désespérément de faire rentrer Flash sur l’iPhone mais qui dispose aussi d’autres cordes à son arc avec Flash Lite 3 ;
  • Microsoft dont on attend une version mobile de Silverlight (de même qu’une version mobile de WPF) ;
  • Palm qui vient de faire un retour en force avec le Pre ;
  • Google qui prend son temps avec Android (vivement le G3 !) ;
  • Sun qui s’enlise avec JavaFX Mobile ;
  • Nokia qui a racheté récemment QT Software, un éditeur spécialisé.

Voilà donc une belle brochette de compétiteur qui pour le moment en sont encore à la phase de perfectionnement technologique.

Pendant ce temps là, d’autres acteurs apportent leur contribution et notamment les suédois de TAT qui viennent de publier une incroyable série de vidéos d’interfaces mobiles : Latest Designs.

Il y a tout d’abord cette très belle interface avec un effet 3D assez hypnotique :

L'interface mobile 3D de TAT
L'interface mobile 3D de TAT

La démo en vidéo :

Il y a ensuite une interface plus proche de celle du Palm Pre mais avec de superbes transitions :

L'autre interface mobile 3D de TAT
L'autre interface mobile 3D de TAT

Ici la vidéo :

Et il y a enfin cette autre interface qui propose des “effets physiques” qui ne servent à rien mais donnent un réalisme incroyable aux applications (les petits panneaux oscillent de droite à gauche quand vous basculez d’un écran à l’autre) :

L'interface mobile avec de la physique par TAT
L'interface mobile avec de la physique par TAT

Et voici la démo en vidéo :

Rien à redire, les idées sont là il ne reste plus qu’à les implémenter. (via Business Garden)