HTML5 donne de la profondeur à la narration

L’année dernière, le NY Times avait bluffé tout le monde en sortant un dossier superbement illustré et mis en scène grâce à HTML5, mais soulevait d’importantes questions quant à la viabilité de ce type de création : Le NY Times innove avec Snow Fall, mais illustre les limites de la narration multimédia. Si l’on ne peut que s’émerveiller devant l’impeccable réalisation de Snow Fall, je m’étais interrogé sur la capacité des éditeurs de contenus en ligne à financer ce type de projet. Il faut croire que j’avais sous-estimé cette capacité : 12 wonderful examples of immersive online storytelling.

Sur l’année passée, nous avons ainsi été les témoins de l’émergence d’une nouvelle forme de narration enrichie grâce à HTML5. Parmi les réalisations les plus marquantes, j’ai retenu :

Tout est parfait dans ces réalisations : la mise ne page du texte, les illustrations et vidéos, les infographies et éléments interactifs… c’est un véritable plaisir de lire ces longs articles, aussi bien sur l’écran de votre ordinateur que sur votre tablette. Je ne peux que me réjouir de voir que cette forme de narration enrichie fonctionne bien et semble donner un souffle nouveau aux éditeurs : Recent Trends In Storytelling And New Business Models For Publishers. Le magazine en ligne Grantland d’ESPN ou la section Longform de The Verge viennent confirmer le fait que les micro-contenus et articles vites torchés / vites oubliés de sites comme BuzzFeed ou Upworthy ont une limite.

Est-ce réellement surprenant de constater que les internautes apprécient les articles de qualité (long form journalism) parfaitement valorisés par une mise en scène enrichie, le tout au service de la narration et de l’immersion ? Non, pas réellement : Le retour de la revanche du contenu (bis). Vous remarquerez d’ailleurs que les énergies convergent vers ce modèle de narration enrichie. C’est en tout cas la façon dont j’interprète le dernier article d’Eve William au sujet du nouveau positionnement de Medium, sa plateforme de publication : A New Storytelling Experience.

Certes, la technologie n’est qu’un outil et non une fin en soi, mais force est de constater qu’avec HTML5 et CSS3, il est beaucoup (BEAUCOUP) plus facile de produire et diffuser du contenu avec une narration enrichie sur différents supports (tablettes, smartphones, netbooks…).

Un commentaire pour “HTML5 donne de la profondeur à la narration”

  1. Posté par Les articles publiés sur mes autres blogs en décembre 2013 « FredCavazza.net FredCavazza.net a dit : le

    […] HTML5 donne de la profondeur à la narration […]