Du renouveau des bannières interactives sur les supports tactiles

Je pense ne pas me tromper en disant que les bannières publicitaires ont largement contribué au développement de l’internet, du moins au siècle dernier ! Avec la généralisation des technologies d’interfaces riches, les bannières publicitaires se sont faites de plus en plus interactives avec de la vidéo, des animations, des quantités et prix en temps réels, des mini-boutiques… Bref, les annonceurs sont allés au bout de ce que le format bannière pouvait proposer. Nous sommes maintenant en 2011 et les bannières ne font plus rêver personne (euphémisme), à moins que nous leur offrions un second souffle sur d’autres supports, en l’occurrence les touchbooks.

Avec la sortie de l’iPad, Apple avait ainsi débuté une opération de reconquête des annonceurs avec son format propriétaire iAd. Problème : ils ne s’adressent qu’aux annonceurs les plus fortunés, fermant ainsi la porte à de nombreuses marques. Pourtant le marché est demandeur comme le témoigne cette étude de l’lIAB qui nous apprend que près des 3/4 des annonceurs comptent augmenter leurs budgets dans ce domaine : Mobile Marketers Thrilled by the possibilities of Tablets, Increase Budgets Accordingly. D’ailleurs, ce même IAB a monté l’année dernière un groupe de travail spécifiquement dédié à ce sujet (IAB Launches First-Ever Tablet Task Force) qui a publié l’année dernière un livret blanc sur le Tabvertising.

Heureusement pour les annonceurs, Apple n’a pas le monopole des bannières sur sa machine, il existe ainsi des solutions de contournement comme celle de Cooliris dont j’avais parlé en début d’année (Cooliris lance les publicités 3D pour iPad) et qui vient de lancer son propre format de bannières 3D : AdJitsu.

Les grands éditeurs proposent également leur propre solution comme Condé Nast (éditeur entre autres de Wired) qui propose des publicités interactives particulièrement réussies comme celles de Lexus ou de Nikon.

Il y a bien évidement le format HTML5 qui permet de faire de très belles choses à l’image de celle crée pour la série TV White Collar  qui a remportée le prix de la Best iPad Advertising CampainHTML5 Gamified Banner Ad on the iPad.

Mais la palme revient sans doute à Ralph Lauren qui a carrément réservé l’intégralité des espaces publicitaires de l’application du NYTimes pou y intégrer un mini-magazine : Ralph Lauren Buys Solo Sponsorship of NY Times iPad App for September.

Et comme si cela ne suffisait pas, ils vont également s’en servir pour diffuser en streaming le défilé de mode de la rentrée ! Comme vous pouvez le constater, la barre est placée très très haut. Après ça, la grande question est : Est-ce que ça marche ? De ce que j’ai pu en voir : Oui !

Cela fiat maintenant près de 15 ans que je surf sur le web et plus de 8 ans que j’utilise un bloqueur de bannières, c’est dire si j’y suis hermétique ! Et pourtant, force est de constater que les bannières 3D et autres publicités interactives proposées dans les magazines me fascinent.

Les touchbooks sont-ils le nouvel eldorado des bannières ? Pas forcément, car je souhaite tout de même émettre des réserves :

  • La publicité interactive doit être parfaitement réalisée et avec du contenu aspirationnel (je doute qu’une bannière 3D pour une boîte de ravioli fonctionne) ;
  • La prise en main doit être intuitive et immédiate (impossible de faire lire des instructions) ;
  • L’effet wow ne durera que quelques mois (passé l’effet de surprise, les lecteurs vont rapidement se concentrer sur le contenu).

Bref, tout n’est pas si simple. Terminons néanmoins sur une note optimiste : Partant du principe que les touchbooks (et l’iPad en particulier) s’enrichissent chaque année, les possibilités d’interactions devraient être également renouvelées régulièrement. À vous d’en profiter !

4 commentaires pour “Du renouveau des bannières interactives sur les supports tactiles”

  1. Posté par Guillaume Wolf a dit : le

    Excellent article !

    Pour ma part j’ai bien peur que ces fantastiques travaux ne soient finalement qu’un coup d’épée dans l’eau. En effet, pour bénéficier du contenu proposé par l’annonceur, il faut cliquer sur la bannière. Cela n’arrive que trop rarement.

    Dans mon idée, il semble important d’intégrer le contenu publicitaire au contenu de l’éditeur. On dit souvent que dans certains magazine, la publicité fait partie du contenu. Cela devrait être la même chose sur le web.

  2. Posté par Fred Cavazza a dit : le

    @ Guillaume Wolf > Heu… même si la frontière entre le contenu et le publi-rédactionnel est fine, je ne pense pas qu’une rédaction soit prête à mélanger les deux. Sujets très sensible !

  3. Posté par JFlarouche » Quelques articles intéressants pour commencer le weekend a dit : le

    […] renouveau des bannières interactives sur les supports tactiles http://www.interfacesriches.fr/2011/09/05/du-renouveau-des-bannieres-interactives-sur-les-supports-t… Les touchbooks sont-ils le nouvel eldorado des bannières ? Pas forcément, car je […]

  4. Posté par RichCommerce.fr » Archive du blog » Vers une standardisation des bannières riches mobiles » RichCommerce.fr a dit : le

    […] de Apple. Pourtant d’autres formats existent comme le Adjitsu proposé Cooliris (Du renouveau des bannières interactives sur les supports tactiles), mais ils sont visiblement plus complexes à produire, notamment à cause des éléments en 3D […]